copyright

  • copy ... right ?

     

    Une petite mise au point s’impose. J’ai eu l’incroyable idée de réagir avec un commentaire suite à un article publié dans FB : le sujet en est des copies de revues qui sont actuellement en vente dans les librairies, patrons de tricot. Et ces patrons sont publiés intégralement dans un groupe de FB … Même si je n’ai pas publié dans ces revues, cela m’offusque. En plus, quand l’administrateur du groupe répond publiquement avec des termes comme ceux-ci (en dessous), je me demande si je suis la seule à réfléchir un peu et à s’offusquer que l’on vole publiquement et que l’on devient receleur par la suite. Car c’est bien cela : on s’octroie les patrons d’autrui et on les distribue.

     

    reaction copyright.JPG

     

     

    Alors, réfléchissons un peu sur ce que gagne un auteur ? Devient-il (ou elle) millionnaire en publiant un livre, en publiant un patron dans une revue ?
    Que nenni, je suis sincèrement désolée si vous vous faites ces illusions

     

    D’un livre dans le hobby  vendu  à +/-15 euros … un auteur touche 5à8% du montant hors taxes (donc calculé sur moins que 15€ !). L’auteur reçoit ce pourcentage quand l’éditeur a fait ses comptes sur une année de ventes, donc l’auteur ne le touchera que l’année suivant la mise en vente. La plupart des auteurs sont des indépendants (moi aussi) ce qui implique des charges sociales à payer, des taxes et contributions à payer …. Calculez ! 5% ça fait  0,75€ à 1€ par livre brut dont il faut déduire les % de taxes et lois sociales … il ne reste pas grand-chose ! Même en vendant 10.000 exemplaires sur une année (là je peux toujours rêver ... comme tous les autres auteurs) on ne pourra pas dire que l’on n’ait plus besoin d’un autre revenu complémentaire pour pouvoir vivre …

     

    Ne faut pas oublier non plus que ces 15 € pour un livre font vivre tout une édition et une entreprise (grande ou petite) : l’éditeur a des salariés (assistants d’édition, correcteurs, maquettistes, photographes …), puis ça fait vivre les imprimeurs et leurs salariés à leur tour…. En plus c’est l’éditeur qui prend le risque financier de publier. Ou vont les bénéfices ? Principalement au diffuseur et au distributeur du livre qui doivent démarcher les libraires et prendre leurs commandes ou acheminer les livres aux libraires et qui donnent aussi du travail a des salariés….   

     

    Alors pourquoi encore publier, tout simplement parce que les auteurs des livres tricot-crochet etc. sont des idéalistes ou des personnes qui ne veulent pas qu’un savoir-faire se perde, parce que ces auteurs aiment partager leur savoir. En retour, ces mêmes auteurs n’espèrent qu’une seule chose: du respect pour tout le travail qui va dans son produit. Un exemple ? mon livre tricot dentelle : un an et demi de travail assidu : faire son croquis, un dessin, faire un échantillon, le tricoter, rectifier le diagramme, essayer les diverses types de laines (et non, je vais décevoir à nouveau du monde, on ne reçoit pas gratuitement tout), faire la pièce, mettre le tout sur papier en se plaçant dans la peau d’une  débutante, revérifier, voir des test-tricoteuses, leur fournir le matériel, réécrire une soixantaine de pages, envoyer le tout à l’éditeur, se concerter, faire les photos, discuter, revérifier à chaque détail qui est changé par le maquettiste, faire aussi un peu de promo en s’installant dans un magasin ou sur un salon pour pouvoir répondre aux questions du public et des acheteurs du livre (à part mes frais de transport remboursés … pas question de devenir riche en faisant promotions)  ….

     

    Publier dans une revue … on a encore moins, un petit forfait qui se situe aux environs de 100€ …

     

    Donc, quand je vois que l’on partage des pages entières, que l’on copie et distribue gratuitement le travail d’autrui, alors que dans la revue ou livre on spécifie bel et bien qu’il y a un droit d’auteur, ça me chagrine, que ce soit un patron à moi ou non, c’est pareil. Et que cela se passe individuellement ou dans un groupe public ou privé, c'est pareil! Je connais le travail qui est derrière un création et que ce soit dans l’esprit de Noël (oui, on vient de me le dire) ou non, je dirais toujours : ce n’est pas correct. Et ce n’est pas parce qu’internet est un lieu de partage ( ?!), que l’on peut mettre tout à la disposition de tout le monde, et certainement pas les choses qui appartiennent à quelqu’un d’autre. C’est peu respectueux et finalement, les auteurs risquent d’en avoir un ras le bol complet … avec plus aucune nouveauté, aucune nouvelle création à faire … et le fait que des sites russes ou chinois copient allègrement et impunément ne doit pas nous abaisser à dénigrer le travail de quelqu’un qui donne après tout, du travail à d’autres !  Et là je reçois une remarque comme quoi que « un de perdu, c’est dix de retrouvés »… c’est en plus dire que la créatrice est moins que rien et ne vaut certainement aucun respect…

     

    copyrights.jpg

     

     

    Même si l’on me dit qu’une telle ou autre ne peut se permettre un patron, une revue ou livre (2,50€ min à 20€), pourquoi ne prend-elle pas contact avec l’auteur, la maison d’édition … ? Ce n’est qu’en voyant le patron, que l’on commence à télécharger. Sinon elle aurait fait une demande de patron spécifique …  

     

    Quand vous achetez un dvd ou cd, vous êtes propriétaires du petit disque brillant, pas du film ou de la musique qui est imprimée dedans– d’accord ? Vous ne pouvez pas distribuer le film et la musique. Vous pouvez regarder le dernier Brad ou Georges et écouter la musique pendant autant d’heures que vous désirez, mais en aucun cas vous devenez propriétaire de la musique ou du film, sinon, en tant que copropriétaire, vous toucherez les bénéfices sur les ventes.

     

    Imaginez mesdames, celles qui trouvent normal de publier, copier et partager le travail d’autrui, imaginez un instant ceci : le mari, le vôtre, qui est chef de cuisine: aimerait-il qu’un autre publie ces recettes sur lesquelles il a travaillé de longues soirées, après les heures ‘normales’ de travail ? le mari journaliste : aimeriez-vous qu’un autre copie ses écrits comme si de rien n’était parce qu'internet ... c'est le partage ? le mari graphiste qui découvre son œuvre sur un autre site ? Non, je ne pense pas que vous apprécierez. Alors arrêtez svp de distribuer les patrons dont vous n’êtes pas l’auteur.

     

    Voilà un coup de gueule en plus de la série précédente, même pas pour mon œuvre à moi, mais dont je ne regrette absolument pas l’action. Je n’ai pas peur de clamer haut et fort que j’ai des principes dont l’honnêteté en est une et le respect pour autrui une autre.

     

    Désolée si je vous ai emm……. avec ce récit, ce n’est pas dans mon habitude de râler … j’ai autre chose à faire, des trucs qui me rendent heureuse et que je vais faire de ce pas !

     

    D’autres sites qui parlent de ce que gagne un auteur si ça vous intéresse … regardez-ici    (click)      ou     ici    (click)         ou     ici    (click)

     

     

     

    Article aussi publié sur mon journal dans FB ... Sans peur des réactions qui vont polluer et remplir ma boîte de messageries ! Je suis ouverte à toute discussion qui se passe avec de la politesse, le respect et en toute civilité.

     

     

     

     

    Pin it! Print comments 9 commentaires
  • il y a des jours que ...

     

     

    Il y a des jours comme ça …
     où rien ne va comme on a planifié
    des journées dont on aimerait tellement qu’elles se déroulent différemment …

     

    Tout commence hier
    avec un petit message privé sur Facebook … et un lien vers un groupe privé …
    je fais ma demande d’adhésion,
    chose acceptée
     avec quelques 9.000 autres membres (un groupe privé ne me semble pas très privé avec autant de personnes ….)
     & ce matin donc… je vois que …

     

    Et oui, rebelote!

     

    Tout comme cette histoire d’il y a à peine trois mois (clicliclic)
    voilà à nouveau qu’une personne prend copie de tous les modèles de mon livre ‘tricot-dentelle’ et le publie dans un album sur Facebook et ceci, parce que, la veille elle avait publiée l’arrière de la couverture en demandant :

     

    copyright, droit d'auteur bafoué, ViDerTextil

     

    Et que forcément cela amène une série de
     ‘ouiiiii, génial, avec plaisir, merci de ta générosité, sympa de partager, etc….’

     

    Et voilà que l’album parait dans la rubrique photos …

     

    droit d'auteur bafoué, ViDerTextil, copyright

     

    Quand même deux personnes qui signalent dans les commentaires qu’il y a un droit d’auteur, que le livre est toujours en vente (déjà depuis 2011) …
     grand merci à Poulette et Tr-Cr!

     

    Ce qui m’épate … c’est que parmi le public qui réagit ... il y a des métiers comme auto-entrepreneur, enseignante … là ça me dépasse que l’on ne se rend même pas compte de ce que l’on fait sur le net … je sais que sur des sites russes et chinois et autres (aussi quelques belges et français hélas) la loi sur le droit d’auteur est souvent bafoué
    Mais est-ce une raison d’en faire autant ? Ce n’est pas parce  que l'un ou l'autre saute dans le vide, que je saute aussi … suis-je 'a-normale' ou devenons-nous de plus en plus le troupeau qui suit une personne à l’aveuglette sans se poser quelques questions éthiques et morales? 


    Faut dire que Facebook a enlevé (à ma demande) très très vite  l’album et les messages y référant. Messages dont j’avais d’ailleurs déjà signalés vers l’intéressée que j’aimerais qu’elles les suppriment à cause du droit d’auteur bafoué … avec maintenant une réaction en MP me demandant qui je suis … alors que mon nom est resté pareil sur le livre, comme sur mon journal …


    Mais bon, il en résulte quand même de bonnes conversations avec d’autres personnes de bonne volonté.
    ça requinque et ça fait passer l’envie de piquer toutes mes aiguilles pointues (et j’en ai beaucoup !!!) dans  des poupées Voodoo!

     

     

    Donc en résumé, beaucoup d’heures aujourd’hui passées devant cet écran … temps que j’aurais pu utiliser différemment!
    J’entends quelqu’un qui me dit que c’est la rançon du succès … merci   Lachen
     

     

    En plus ….

     

    Car ce n’est pas tout !!!

     

    Il y avait la démo espadrilles à Hasselt aujourd’hui.
    Je pars à 11hrs, bus, train, à pied, j’arrive à 13h40 sur place,
    il n y a rien d’annoncé, rien de prêt, rien de prévu, rien de rien …
    et avec la braderie dehors dans les rues ou tout se vend à des 20 à 50%, on n’attend pas beaucoup de monde à l’intérieur des magasins
    (à part le temps d’une averse mais ça se tasse à l’entrée temporairement).
    Je suis en plus à « installer » à l’étage … donc là, si personne de la clientèle n’est informé d’une démo, eh bien, personne ne vient … facebook annonces ou non, c'est quand même surtout la clientèle locale qui se déplace ...
    donc on retourne à la maison.
    Arrivée à 17hrs … donc 6 heures d’aller-retour avec une heure de balade à Hasselt dans les rues shopping … jusqu’à ce qu'arrive l’averse qui m’a trempée, mais alors vraiment trempée!  Roepen

     

    Comme quoi, il y a des jours ou le mot communication signifie tout et rien …

     

    Sans rancœur, voici de quoi égayer la soirée

     

    droit d'auteur bafoué, ViDerTextil, copyright

     


    Encore merci à toutes celles qui m’ont montré leur sympathie aujourd’hui, qui m’ont soutenu. 
    Peut-être, ou probablement, dans un avenir plus ou moins proche … la même histoire ... car je me fais peu d’illusions … l’histoire risque de se répéter, hélas, … l'histoire du troupeau, de la facilité du net, de paroles et gestes qui semblent anodins au départ, mais qui prennent de l'importance et de l'ampleur (boule de neige), de l'illusion que certains ont besoin d'être suivies par un grand nombre pour se donner une certaine confiance en soi ... la race humaine est ainsi faite Knipogen...

     

    Pin it! Print comments 10 commentaires