glass

  • glass painting II

    Alors voici mon saladier, deuxième tentative de peinture et collage sur verre et je suis ENCHANTEE !!!
    Je le trouve superbe – si c’est déjà moi qui le dit …
    OOOhhh soyons plus modeste  o-;).
     

    Cette fois-ci je n’ai pas mis de la peinture blanche derrière mes chats, et je dois dire que j’aime mieux : c’est moins précis et plus flou et plus transparent.
    Je me suis limitée à quatre couleurs aussi.

    Pour celles qui se posent la question comment choisir et positionner ses couleurs ? Sachez qu’il faut quand même réfléchir avant d’entamer l’aventure. Car on construit ses couches de laque et couleurs à l’inverse d’une peinture, vu que le tout se passe sur le dos de l’objet en verre : il faut commencer par ce qui apparaît en premier lieu et finir avec le fond. Pas comme avec l’objet à décorer en carton, bois ou porcelaine ou l’on met d’abord le fond, et puis les détails du dessin.

    Autre détail à se remémorer c’est que quand on met le médium craquelure, toutes les couches de peinture que l’on y ajoute vont craqueler. J’aime bien qu’ils mettent dans la notice qu’après la première couche de couleur, il faut en mettre une nouvelle et différente pour remplir les parties ‘craquelées’, on oublie de signaler que cette deuxième couche ‘craque’ aussi, et si l’on veut remplir les espaces, il faut encore de la peinture … jusqu’à couverture complète … ou à moins que l’on rajoute du vernis-colle entre deux couleurs qui stoppe l’effet craquelure … et cela n’est indiquée nulle part. Enfin maintenant je sais !

    De plus, il faut aussi savoir qu’il est impossible de refaire ou rectifier après coups de pinceau ! Faut donc bien démarrer.

    Mon saladier :

    D’abord mes deux chats, cette fois-ci déchirés au lieu de coupés dans la serviette (le restant de l’autre projet), ainsi j’ai des bords moins nets.

    Comme mon saladier a un bord avec des petits poissons incrustés en relief dans le verre,  j’aurai préférée de travailler avec du bleu, mais mon kit n’avait pas cette peinture …
    donc les chats seront dans l’herbe, occupés à rêver aux petits poissons au-dessus de leur têtes.
    Ce qui sonne un cachet plus poétique à la cuisine …

     

    D’abord donc le vernis-colle, les chats, le vernis-colle.

    bol1.jpg

    Puis j’ai mis la peinture vert-foncé sur le centre avec des coups de brosse vers les bords pour donner l’illusion d’herbes ou de gazon.
    Puis le medium craquelure, puis la peinture noire sur les poissons et la bordure,
    puis la peinture argent, encore de l’argent (craquelures !)
    et puis pour conclure la peinture rouge (qui craque encore).
     Encore du vernis-colle (deux couches pour que ce soit vraiment lavable) et …
     ça y est !

    bol2.jpg

    Encore une chance que l’on peut faire d’autres occupations en attendant que cela sèche entre toutes ces étapes !  
    Le séchage au sèche-cheveux est pratiqué sur le stand, lors de la démo ou de l’atelier, car les clients veulent un résultat immédiat ou du moins plus rapide.
    Moi j’aime moins, car ce n’est pas conseillé sur les explications et notices des flacons, et alors j’hésite à le faire.
    J’ai envie que mes couleurs soient définitives.

    Et puis le four : 35 minutes au four à 150° et mon saladier a supporté la chaleur.
    OUF !

    Et maintenant je peux le laver sans soucis.

    J’aime particulièrement la transparence. Tout dépend de l’angle de la lumière, de la direction du coup d’œil pour que les couleurs jouent un jeu avec mes chats et leurs poissons. Des fois c’est plus argent, des fois c’est plus rouge.
    Même que sur le dos, donc l’extérieur, c’est carrément rouge-opaque.

    Voyez côté pile et face avec une source de lumière derrière…

    bol3.jpg

    Et puis, voyez comme monsieur et madame chat rêvent d’un bon souper aux poissons !

    bol4.jpg

    bol5.jpg

    Voici encore quelques photos du saladier prises sur différents angles, dont le résultat - est-ce que je tombe en répétition (???)  -  me comble de joie !
    Car voilà encore une technique apprise que je commence à maitriser
    … parmi toutes les autres « occupations »…

     

    bol6.jpg

    Pas facile à prendre en photos avec la lumière qui se reflète …

    bol7.jpg

    Et voilà, je vous souhaite encore une bonne soirée, une bonne journée demain, et ainsi de suite … je m’en vais préparer mon repas du soir.

    Devinez ce qu’il y a au menu ?

    Et oui ! Du poisson et de la salade …

     

     

     

     

    Pin it! Print comments 5 commentaires
  • beautiful glas plate of mine

    Do you remember what I bought (among many other stuff) at Creativa Namur beginning of this month?
    My visit over there was the opportunity to meet Queenie (click!)
     and when we stood at the booth of G’art-à-vous (www.gartavous.com) … I was tempted by the colorful plates showed on the wall.
    Thus I bought a set to make a glass plate.

    step1.jpg

    And here it is … finished!
    Spend my Sunday with painting varnishing and finishing my glass plate.  
    Is the result okay?
    Yes and No …

    First tell you the “how to”.

    I began to cover the back of my plate with a layer of glue varnish, let it dry - every following step took about 40 minutes to dry.
    Then had to put the parts of napkin on it (there were four cats on the napkin, I took only two of them, to leave me enough place for the painting), followed by another layer of glue-varnish.
     It was mentioned in the notice that I had to cover the back of the napkin-part with white paint, so I did, but won’t repeat it, because I prefer the transparency instead of the opaque view.

    step2.jpg

    After all those steps I put some crackling medium on certain parts, then several layers of paint in different “spots and lines”, and then the final dark green painting to cover the crashes of the crackling medium (which was crackling again…). So you see that it takes a while with all the drying periods between.

    step3.jpg

    I would have used a hairdryer, it would have gone faster, but I was busy with other tasks like laundry, some cleaning, and some orderings … between all these “layers”.
    that means that I had the result only in the evening … also because after all those layers of building up my ‘décor’, it had to go in an oven at 150° for half an hour, and get cold slowly in the oven.

    So … was I pleased when I took it out the oven?

    Yes, because I love my colors and my design, certainly when I see it near the picture I took on the booth with the model of  G’art-à-vous.

    step5 finish.jpg

    No, because of some (minor) little defaults I saw after the baking process.

    I’ve left two little drips of varnish that have gone over the edge – but this I could remove with a file.

    What I find more disturbing is the fact that a little part of my napkin-paint-varnish got detached from my plate and it made a (in my eyes: big) bubble.
    I could push the bubble flat, but I still feel and see this mistake.  
    GGGrrrrr !?!

    step4 défauts.jpg

    Nevertheless, I’ll still use my plate for little haberdashery, keys, stuff …

    08_résultat.JPG

    And I started painting, crackling, varnishing a glass salad bowl with the two other cats … wait and … see it here on a following post!!!

     

     

     

    Pin it! Print comments 3 commentaires